Skip to main content

Le thé Rwanda Kinihira de L’Autre Thé

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir un thé venant d’Afrique ! Et non ce n’est pas du Rooïbos qui, d’ailleurs, n’est pas du thé, car il ne s’agit pas de feuilles du théier mais d’un arbuste de la famille des Fabacées.
Le thé en question est un thé noir du Rwanda…

Le thé en Afrique

On ne pense pas souvent au continent africain quand on pense au thé, c’est vrai mais c’est là qu’on trouve le 3e producteur mondial de thé noir, le Kenya ! Étant donné que la consommation intérieure aux pays producteurs est très faible, la plus grosse quantité de la production est destinée à l’exportation.

Le thé a été introduit dans certains pays du continent durant la colonisation par les britanniques à partir du milieu du 19e siècle. Bénéficiant d’un climat favorable, chaud et humide et possédant des terrains assez élevées, certains pays comme le Kenya, le Rwanda, le Malawi, l’Afrique du sud, l’île Maurice ( et oui, géographiquement elle est rattachée à l’Afrique. Si cela vous tente, découvrez le thé mauricien Bois Cheri… ), la Tanzanie et d’autres encore, avaient les conditions nécessaires pour la production de thé.

On produit de toutes les couleurs de thé mais principalement du thé noir et selon la méthode CTC. C’est-à-dire «  crush tear curl », en français « écraser, déchirer, rouler ». Le résultat est un thé entièrement broyé. De manière générale, le thé fabriqué à partir de ce procédé mécanique ( qui est aussi utilisé dans les pays asiatiques ) est destinée aux sachets de thé et est d’une qualité nettement inférieure aux thés transformés selon la méthode orthodoxe qui est réalisée à la main et à la fin du processus, les feuilles de thés sont complètement entières ou légèrement brisées.
Mais avec le temps, s’est développé une production qui se veut de grande qualité, et certains pays comme le Malawi par exemple, produisent des thés selon la méthode orthodoxe et offrent alors de grands crus.

Rwanda Kinihira OP1 de L’Autre Thé

Ce thé rwandais est vendu par la maison L’autre thé. J’aime bien cette marque, il propose de bons thés et surtout de petit conditionnement ( 10gr) ce qui est top car cela permet de tester plein de thés à un prix super raisonnable et de pouvoir faire son choix avant d’acheter une boite de 100gr !

Il s’agit d’un thé noir bio qui provient de la plantation Kinihira. « OP 1 » c’est son grade. J’ai prévu de vous faire un article sur les grades de thé bientôt, mais pour expliquer de manière concise, les grades du thé indiquent le type de cueillette et la taille des feuilles utilisées pour le thé qui sont classées selon un système bien précis. Ce système de grade n’existe que pour le thé noir. Nous y reviendrons donc bientôt !
Ici « OP1 » signifie qu’il s’agit de feuilles entières, assez jeunes, qui ont été cueillies tardivement car le bourgeon s’est transformé en feuille. Il s’agit d’une cueillette fine.

À l’odeur des feuilles séchées, on a des notes assez boisées et un peu cacaotées sans que ce soit quelque chose de gourmand, mais plutôt quelque chose d’assez brut, nature. L’infusion dévoile une très belle couleur cuivrée.

En bouche, on retrouve ces notes boisées avec une texture très légèrement astringente.
Un thé que je trouve agréable et qui peut convenir le matin, pour se réveiller en douceur ! Je l’ai essayé aussi avec un peu de lait et de sucre, ils se marient bien ensemble !

Vous trouverez ce thé en boutique à Paris. L’Autre Thé y possède deux adresses et aussi sur leur site lautrethe.com à partir de 1,80 € pour 10gr.

Afrique, Lautrethé, Rwanda, tea, thé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

"Incident theiné ou Thé pris à la fin d'une longue journée " par Sia de @lavoixduthe 

Merveilleuse oeuvre ! Merci Sia ! 😁😁😁

#thé #art #longuejournée #tealover #pasfaitexpres #oups #tealeaves
Anxi Tie Guan Yin, récolte d’automne 2021. 

Faiblement oxydé et non torréfié, il provient de la province du Fujian et, est très populaire en Chine. 

Une liqueur coulante, d'une certaine complexité et d'une longueur assez phénoménale. C'est un oolong qui révèle ses mystères petit à petit… Il se dévoile totalement quand il disparaît, en tapissant le palais d’un champ de fleurs blanches ! 

#thé #tea #oolong #oolongtea #chinesetea #théchinois #Yixing #tealeaves #teablog #teablogger #automne #teaddict #tealovers